A propos tire sa révérence

 

Voici ma dernière chronique pour ce blog. Avec l’élection de Hollande la liberté d’expression n’est plus de mise. Sous ses apparences bonhommes de petit notaire de province, le nouveau président est le représentant d’un parti politique sectaire, dogmatique et intolérant; un parti de profs affiliés à la franc-maçonnerie dont on connaît les pratiques d’exclusion; autrefois véritable machine de guerre contre l’Eglise catholique,  à présent cheval de Troie des intérêts d’une haute bourgeoisie apatride.

Regardez bien la photo officielle du nouveau président; on ne distingue presque plus le drapeau français, relégué à l’arrière plan, étendu tel un drap souillé sur le mur d’une aile du palais de l’Elysée; au premier plan, monsieur Hollande, notaire de province, bras ballants et mains vides, image assez juste du programme socialiste.

Le gouvernement de M. Ayrault, ancien prof d’allemand, fleure bon la collaboration. Collaboration avec l’impérialisme yankee, avec l’islamisme salafiste, avec l’écologisme scandinave; sans oublier l’indépendantisme guyanais. Synthèse de cette idéologie apatride et très ambigue: l’internationalisme trotskyste (dont sont issus ou membres la plupart des ministres).

Mais les Français ont voté ! Et force est de constater, comme on dit dans les réunions de pédagogues impuissants, qu’ils ont souhaité en toute connaissance de cause que leur pays soit dirigé par une clique de gestionnaires dont l’austérité ou la simplicité de façade cache de bien subtils arrangements avec les puissances de l’argent. Les Français, sur un préjugé tenace et pourtant démenti, croient encore qu’un gouvernement de gauche est toujours plus honnête qu’un gouvernement de droite. On se réjouit, comme dans certains romans d’apprentissage libertin, de voir leurs yeux peu à peu se dessiller. Mais on se désole surtout de leur manque de curiosité pour des gouvernements qui ne seraient ni de droite ni de gauche.

C’est ainsi: nous payons le prix d’une éducation idéologique et d’une société de consommation qui ont abouti à l’élection d’un ectoplasme bien-pensant qui va diriger une nation fantomatique dominée par les vampires de la haute finance. Dans un réflexe d’énergie vitale et de  puissance sexuelle, j’ai décidé de quitter ce théâtre de fumées délétères. Et je m’en vais joyeux courir dans les prairies d’un autre blog.



1 commentaire

  1. Le néo-réac 7 juin

    Ben moi j’en suis au même point, plus aucune inspiration, et totalement accablé de vivre dans ce pays de châtrés analphabètes et de viragos incultes. Amitiés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Respiration-1 |
Qu'on se le lise! |
Un blog réservoir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | respiration2
| respiration3
| Lirado