A propos des résultats du premier tour

 

Je serai bref. La participation a été plus forte que prévu; elle ne remet pas en cause mon idée d’une démoralisation des Français; au contraire; beaucoup sont allés voter pour sanctionner d’abord Sarkozy; le choix de Hollande arrivé en tête est à l’image du candidat: un vote mou. Et la mollesse est une forme de démoralisation. Assurément de paresse idéologique, morale et culturelle. Rien ne prouve en revanche que le vote Marine Le Pen, contrairement à ce que répètent depuis dimanche les apprentis psychologues de la vie politique (les Perrineau et cie, invités officiels de « C’dans l’air »), soit un vote de détresse, de peur, de marginalisation sociale et culturelle, etc. On peut très bien l’interpréter comme un vote de bonne santé et de patriotisme viril. En tout cas les bobos bien-pensants, les profs notamment, que j’ai pu observer depuis lundi tirent une gueule d’enterrement; ils se disent « affligés », les pauvres petits chéris. 

Par ailleurs ils sont parfaitement infréquentables dans la discussion politique sérieuse; leur intolérance devient très vite agressive; preuve qu’ils ne vont vraiment pas bien du tout. Je me surprends, dans toute ma générosité ironique, à rassurer une collègue de Français, en lui disant que Hollande devrait l’emporter assez facilement. Tu crois ? me répond-elle. Mais oui, poulette, t’en fais pas; allez, mange ta purée bio.  

Les Français ont donc été très conformistes dans leur vote; beaucoup se sont dégonflés au dernier moment, ils allaient voter Mélenchon, ils ont voté Hollande; visage rond et rassurant du candidat du PS, figure d’une gauche bien pensante et gastronomique, le côté corrézien, la France profonde, le bon vieux radicalisme cassoulet d’autrefois; à regarder son affiche, on pense qu’il s’agit d’un élu du conseil général; mais non, c’est bien lui le futur président de la France ! Le vrai vote conservateur est socialiste; les acquis sociaux ! le bla-bla des droits de l’homme ! Hollande, c’est le vote pantoufles. Mais c’est aussi le vote babouches;  »islam » voulant dire « soumission », rien d’étonnant à ce que les banlieues musulmanes aient porté le PS en tête; soumission à un système qui assiste mais ne libère pas; qui excuse mais ne responsabilise pas; nos allocs ! nos mosquées ! nos droits ! nos impunités ! nos petits trafics ! Pas de problème, répond Hollande, je suis le candidat qui ferme les yeux. 

Très conformistes mais sans doute aussi aliénés: comment expliquer autrement que plus de la moitié des électeurs puissent encore voter pour des candidats et des partis qui depuis trente ans les trompent et les ridiculisent ? C’est un comportement aliéné; mais il parait, selon certaines personnes, que la marque du pouvoir c’est précisément la trahison et le mépris; et que le peuple est depuis longtemps psychologiquement préparé à ce traitement; de même qu’on peut voir des femmes et des hommes préférer vivre avec des salauds et des salopes qu’avec des personnes qui agissent et pensent bien. Difficile d’aller contre cet instinct. La civilisation a renoncé depuis longtemps à transformer en profondeur l’âme humaine; la civilisation ne s’occupe que des apparences. 

Voilà. Je donne enfin les résultats du test de la semaine dernière auquel personne n’a participé. 

1)  f – 2) a – 3) a –  4) d –  5) b – 6) b – 7) f – 8) f – 9) b – 10) c – 11) e – 12) a     

 

   



Laisser un commentaire

Respiration-1 |
Qu'on se le lise! |
Un blog réservoir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | respiration2
| respiration3
| Lirado